Arquà Petrarca, petite ville médiévale qui conserve intact son charme d’antan, est considérée comme la perle des Collines Euganéennes. Habitée dès l’époque romaine, elle prend de l’importance après que François Pétrarque, très grand poète de la langue italienne, a exprimé son désir de passer les dernières années de sa vie dans ce lieu particulièrement calme et serein.

Comment y arriver

Arquà Petrarca se trouve à environ 108 km d’Eraclea Mare. Prenez l’autoroute à Noventa di Piave direction Mestre-Padoue-Bologne. Sortez à Terme Euganee et continuez pour Galzignano-Arquà.

Que voir

Arquà Petrarca, érigée en l’honneur du poète Francesco Pétrarque, est un oasis d’art et de nature au cœur de la Vénétie. Le bourg se développe sur deux collines et il est entouré d’autres collines qui descendent doucement vers la plaine en forme d’arc. Immergée dans la verdure, entourée de jardins potagers dont le poète s’occupait personnellement, l’habitation de Pétrarque existait avant l’arrivée du poète car elle lui fut offerte par le Seigneur de Padoue, Francesco il Vecchio da Carrara. Pétrarque y vécut de 1370 à 1374, l’agrandit et l’améliora. Le caractère suggestif de cet endroit réside dans son pouvoir évocateur, avec la complicité du paysage qui l’entoure, resté le même que celui que le poète contemplait. Harmonie, légèreté, sérénité: quels autres états d’âme pourraient définir ce lieu du XIVe siècle? Ce bourg vibre dans le silence et renferme dans ses panoramas les humeurs du poète Pétrarque qui le choisit pour y établir sa résidence finale.
En parcourant les rampes tortueuses qui mènent de la partie basse de la ville à la partie haute, vous baignerez immédiatement dans une atmosphère rurale, qui commence avec les premières maisons en pierre, continue avec les anciens lavoirs et abreuvoirs, juste avant la fontaine dite de Pétrarque, et aboutit sur le parvis de l’église S. Maria Assunta. C’est au milieu du parvis que se trouve le tombeau de Pétrarque, une arche en marbre rouge de Vérone érigée six ans après sa mort. L’église, qui a été récemment restructurée, conserve des fresques de l’école vénitienne-byzantine, y compris un retable de Palma il Giovane. Palazzo Contarini, en style gothique-vénitien du XVe siècle, Villa Alessi, construite au XIVe siècle et restaurée en 1789, l’Oratorio della SS.Trinità avec la Loggia dei Ricariche.