Comme chaque année, les Vénitiens fêtent la fin de l’épidémie de peste qui frappa violemment la ville en l’an 1500. L’épidémie, qui uniquement à Venise entraîna la mort de plus de 50.000 personnes en moins de 2 ans, était considérée comme une sorte de punition divine.
En 1576 le Doge proposa d’accomplir un vœu solennel pour invoquer la fin du fléau : construire un temple « que nos successeurs iront visiter solennellement… en mémoire perpétuelle de la grâce reçue ». Le 3 mai 1577 la première pierre du Temple, conçu par Palladio, fut posée et le troisième dimanche de juillet de la même année le Doge put proclamer Venise libérée de la contagion. Pour ces raisons la fête du Rédempteur est l’une des fêtes les plus ressenties par la population vénitienne qui se donne rendez-vous chaque année en barque dans le Bassin de Saint-Marc, juste devant Place Saint-Marc, le soir du troisième samedi de juillet. Les 45 minutes ininterrompues de feux d’artifice se terminent à minuit, fêtant l’évènement, un spectacle grandiose aussi bien par la quantité et la qualité des feux que pour le décor unique où se déroule le spectacle. Le samedi et le dimanche Venise est reliée à l’île de la Giudecca, où se trouve le Temple du Rédempteur, par un pont flottant aménagé pour l’occasion et mesurant environ 400 mètres de longueur.